La chronique de Julien Gerbi : F1, début de saison

Bonjour è tous, et bienvenue sur www.dzautos.com.

Dimanche prochain débutera la nouvelle saison de F1... Après quatre saisons absolument exceptionnelles, surtout depuis la rupture de l'hégémonie Schumacher-Ferrari, la cuvée 2011 s'annonce comme l'une des plus excitantes de tous les temps.

L'annulation du GP de Bahrein pour les raisons que l'on connait amène la F1 directement en Australie, sur un circuit de Melbourne qui nous offre chaque année une course è rebondissement. Le tracé australien, è mi-chemin entre un circuit en ville et une piste fermée, est le lieu parfait pour fêter le retour de la plus grande compétition automobile mondiale. Durant la semaine du Grand Prix, la ville de Melbourne ne vit que pour la course et les fans sont présents chaque année. La faible adhérence du tracé, combinée è des voitures en début de développement et des pilotes parfois un peu trop motivés par le début de saison, est le mélange parfait pour la première manche 2011. 

L'an dernier, les conditions météorologiques ont offert une course fantastique, et le champion du monde en titre Jenson Button en avait profité pour signer sa deuxième victoire consécutive sur le circuit australien. Il y a peu de chances de voir le britannique renouveler cette performance cette saison. La nouvelle McLaren, bien qu'innovante sur le plan technique, ne semble pas être dans le coup en ce début de saison. Les essais prolongés d'intersaison, rarement fiables en ce qui concerne les performances réelles des monoplaces, n'ont toutefois pas souri aux hommes de Woking. Hamilton et Button ont semblé en retrait, souvent entre une et deux secondes derrière les meilleurs. 

Toutefois, si ces essais n'ont pas réussi è dévoiler une théorique hiérarchie, ils ont eu pour effet de démontrer que les nouvelles règles 2011 vont compliquer è la fois la tâche des pilotes et des stratèges. Beaucoup de pilotes se sont plaints durant l'inter-saison de la complexité du volant. Ce n'est, selon moi, que la partie visible de l'iceberg. N'oublions pas qu'en 2009, la Ferrari disposait è la fois d'un aileron avant mobile ainsi que du KERS. Je n'ai toutefois pas souvenir d'une quelconque plainte de la part de Raikkonen, Massa, Badoer (certes plus occupé è regarder dans ses rétros durant son intermède) ou Fisichella ? La complexité viendra, selon moi, de la gestion des courses. Enfin ! dirais-je, la F1 devrait obtenir des pneumatiques dignes de sa réputation. Des pneus tendres qui donnent une adhérence exceptionnelle - mais sur quelques tours seulement - et des pneus durs permettant de longs runs. Entre un Hamilton et un Alonso, réputés agressifs avec les pneus, et un Webber ou un Button, dont le style est plus coulé, nous devrions voir l'influence du pilote prendre encore plus d'importance lors des courses.

Adieu les situations ridicules où nous voyions Vettel effectuer 52 tours è Monza sur un rythme hyper compétitif avec le même train de pneus. Désormais, les Pirelli ne devraient pas tenir aussi longtemps et les pilotes devront gérer leur usure et leurs fenêtres de performance. Dans une interview effectuée en 1991, Ayrton Senna avait déclaré que "lorsque l'on pilote dans une course de F1, qui est très longue, on ne peut pas être è 100% tout le temps. Il faut savoir quand se donner è fond, profiter des opportunités. Mais il faut également savoir quand se retenir un peu, et attendre de pouvoir profiter d'une meilleure opportunité un peu plus tard". Cette philosophie devrait, selon toute vraisemblance, être de retour cette saison.

L'aileron arrière mobile devrait également permettre de ne plus revoir des situations comme celle dans laquelle s'est trouvé Alonso è Abu Dhabi. Désormais, un pilote se trouvant è moins d'une seconde derrière un autre pourra abaisser son aileron arrière et théoriquement gagner jusqu'è 15 km/h en ligne droite. Certains pilotes ont pointé du doigt les éventuels dangers d'un déséquilibre aérodynamique au point de freinage. Malheureusement, nous ne pourrons pas avoir d'informations sur ce sujet avant de voir exactement l'impact de cette nouvelle règle en course.

Espérons que les commentateurs télé ne perdront pas le nord et sauront s'adapter è ces nouvelles données, afin d'informer au mieux les téléspectateurs des différentes stratégies en cours... Quoi qu'il en soit, toutes ces nouveautés devraient nous offrir une excellente course dimanche prochain. D'ici lè, n'hésitez pas è poser vos éventuelles questions en commentaires sur cette page, je serai ravi de vous répondre.



Prenez soin de vous,

                                                                                                                                                                                                                                                                                             Julien Gerbi

Articles liés :

MARIA

ESSAIS / تجارب

Essais dynamiques du nouveau Mazda BT-50 à Bousaada Une nouvelle génération pour de nouvelles conquêtes

De notre envoyé spécial à BOusaada, SAID LACETEC’est à Bousaada, ville chère à Nacereddine DInet, et...

Webdesign iX Services